Désencombrer sa maison en 5 étapes

cuisine-zen

Avoir un intérieur zen et serein, bien rangé, où chaque chose est à sa place, un intérieur où l’on se sent bien, détendu, où le ménage se fait très facilement et rapidement, où l’on ne passe pas de temps à ranger tout le temps, qui n’en rêve pas ? Avec le temps cependant les choses peuvent s’accumuler dans votre intérieur pour une quantité de raisons. Les placards regorgent de vêtements qu’on ne mets plus, la cuisine croule sous les appareils ménagers dont on ne se sert pas, la paperasse s’empile, on est fatigué le soir après une journée de travail, et on a aucune envie ni énergie pour ranger.

Comment faire pour retrouver un espace de vie clair, propre et bien rangé qui permet de se détendre facilement tout en gagnant en tranquillité d’esprit ?

Pour arriver à cet état de béatitude, il s’agit d’abord de commencer par faire de la place dans ses placards, dans sa cuisine, dans sa salle de bain,  sur sa surface de travail, trier, recycler, donner, jeter… En un seul mot, désencombrer. Vous êtes motivé, vous avez décidé de prendre le taureau par les cornes, oui, mais par où commencer ? Il s’agit d’y aller par étapes, progressivement, et à votre rythme.

  1. Faîtes le point. Prenez une grande inspiration et faites le tour de votre petit nid douillet. Prenez du recul par rapport à votre quotidien et notez TOUTES les choses qui à première vue vous déplaisent le plus. Prenez conscience des objets qui sont devenus inutiles et qui ne sont plus approprié à votre style de vie.
  2. Choisissez un petit « chantier » pour commencer, ne vous attaquer pas à une grande pièce très encombrée en premier, une cave qui déborde par exemple ! Un des principes de base du désencombrement, c’est de ressentir de la joie  et un sentiment de libération en vous débarrassant de ce qui ne vous sert plus.  Chaque pièce que vous aurez rangé, vous motivera pour la prochaine étape.
  3. Faites le tri par catégories : donner, vendre, recycler, jeter. S’il y a des objets qui vont font hésiter, faîtes une 5ème catégorie : « j’hésite encore ».  Accepter de se séparer de choses nécessite un lâcher prise et peut être parfois difficile psychologiquement, à cause des attachements, souvenirs, etc. Soyez bienveillant avec vous-même et laisser vous le temps de renoncer.
  4. Organiser votre espace de manière fonctionnelle, pour gagner du temps et pour l’aspect pratique. Rangez tout ce qui n’est pas absolument nécessaire dans un placard ou un tiroir, garder des pièces épurées, faîtes le vide sur vos plans de travail.
  5. Décidez d’une routine qui vous permettra de garder cet intérieur zen et bien rangé sur la durée !

Je suis curieuse, comment c’est chez vous ? Avez-vous la fibre du rangement en vous ou luttez-vous au quotidien contre votre tendance à tout éparpiller, à tout garder ? Dites-moi tout !

Categories: Organiser sa maison

10 comments

  • sophie lamainsurlesyeux

    Sympa ton article, j’ai commencé pas mal de chose, pour le dressing je suis à fond sur vinted pour revendre ces temps ci, pour le reste on mets de côté pour les prochaines brocantes sinon direction ressourcerie, on évite de jeter ce qui peux plaire à d’autres. Je pense que ça prendra du temps de se débarrasser du superflus mais c’est possible. C’est dingue ce qu’on se sent mieux après une bonne séance de désencombrement :)

  • Véronique

    Emmaus nous a bcp aidés à désencombrer une cuisine plus que surchargée….mais il en reste encore des tonnes, qui ne bougent pas de leur place dans les placards et qu’on n’arrive pas à sortir du circuit. Je ne désespère pas !

  • Camille

    Pour ma part il y a eu des étapes et il y en aura encore.
    J’avais d’abord attaqué les vêtements: mais siiii je ferai à nouveau une taille 34 (heu non jamais en fait), mais siiiii la mode pantalon pattes d’éléphants reviendra (certainement sauf qu’à l’âge que tu auras tu seras ridicule !), mais siiiii un jour je vais mettre cette robe qui a encore son étiquette de prix (mais en vrai je ne sais pas pourquoi j’ai cédé à ce retour du fluo années 80 et en plus je ressemble à un ours en gelée la dedans!) etc etc etc
    J’ai fini par les trier ces fameux vêtements, une première fois, et ils sont restés plus d’un an dans leur coin à prendre la poussière, pendant que je m’imaginais gérer des petites annonces pour les revendre ou faire un marché aux puces…
    Au bout du compte je les ai en partie donnés et ce qui ne plaisait pas a fini dans les bennes à vêtements de mon quartier.
    Un an plus tard, dans un moment de grande motivation et d’énervement devant mes piles instables et porte-manteaux enchevêtrés, il y a eu un deuxième tri.
    Et j’ai encore éliminé tout ce que, en réalité, je ne mets jamais !
    Et bien je gagne du temps le matin, je gagne du temps en entretien et rangement et franchement je m’en porte mieux !

    Reste encore le chantier titanesque des papiers, des jouets des enfants, encore quelques livres de trop que je ne relirai plus (même si j’ai énormément donné à la bibliothèque de ma ville), encore trop de chaussures, trop d’ustensiles de cuisine, et surtout encore trop et trop de TRUCS qui trainent partout, que tout le monde dérange, laisse trainer…
    Bref il y a encore du travail, et comme je fonctionne par pulsions, violentes mais éphémères, ce n’est pas fini !

    • celine

      bravo pour tous ces efforts, j’ai remarqué que plus le changement est radical, plus c’est vide, plus on a des effets incroyables sur sa vie, on fait de nouvelles rencontres, tout devient ^plus simple, plus fluide

  • Leïla Martin

    Coucou Céline, c’est génial que tu abordes ce thème ! Je suis en plein désencombrement depuis quelques semaines. J’ai commencé par la cuisine, puis les vêtements, les bouquins, la chambre des enfants et la salle de jeu. Et maintenant le plus dur à venir pour moi : la paperasse et tous les petits objets qu’on accumule (tickets de manège, clés dont ne sait même plus ce qu’elles ouvrent ou ferment, petite monnaie, câbles, piles etc… J’ai hâte que mon intérieur ressemble au havre de zénitude que tu décris ! Perso, le désordre me l’effet d’un agent toxique. Il pollue mon esprit et m’empêche d’avoir les idées claires… En même temps, je fais un vrai blocage sur les papiers. J’ai l’impression d’être devant une montagne à gravir et du coup je repousse autant que je peux ! Allez je m’y colle ce week-end et je penserai à toi quand mon appart sera nickel chrome ! Merci pour ton article qui tombe à point nommé !

  • Marion

    Un chouette article, je suis aussi dans la démarche qui est obligatoire du fait que j’ai emménagé avec mon copain mais que c’est difficile ! Ce qui traine partout m’étouffe mais dur dur de faire caser mes affaires dans un appart déjà quasi plein. Je me décourage un peu d’autant plus que la penderie qui rend l’âme en même temps, ça n’aide pas.
    J’ai vraiment envie de désencombrer, de vider. J’ai passé 8 mois à voyager/travailler avec 15kg de bagages uniquement. Je dois reconnaître que même si cela suffit, 2 pantalons et 5 t-shirt ça lasse au bout de quelques mois. Toutefois ce voyage m’a ouvert les yeux, on s’alourdit de temps de choses inutiles qui nous privent de biens des plaisirs dont le voyage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Saisissez dans le cadre ci-dessus le code indiqué.