cup coupe menstruelle

La cup libère les femmes (et le porte monnaie)

cupLe petit moment qu’on adore particulièrement, nous les femmes, c’est le temps du cycle menstruel. De la puberté à la ménopause, nous aurons la chance de passer par la case maux de ventres, crampes,  ventre gonflé, on se sent raplapla, de mauvais poil, de jolis petits boutons peuvent fleurir sur le visage, et cela dure en moyenne 5 jours, quasiment 1 semaine par mois. En outre, avec une périodicité plus ou moins régulière, le règles peuvent survenir à un moment inopportun sous le règne d’un stress, avec plus ou moins d’avance. En tant que super woman sexy et impeccable sur soi, nous nous devons d’être toujours prête en cas de petit pépin. Oui mais voilà, avez-vous déjà fait le calcul de la petite fortune que nous dépensons chaque année pour ses produits à usage unique que sont les tampons et autres serviettes hygiéniques ?

J’ai fais un calcul moyen en tenant compte des anti douleurs (éventuels) et autres produits (culotte pour la nuit par exemple), j’arrive à une fourchette haute de 430 euros par an. Si je compte le nombre d’années moyen, environ 35 années à se tordre le ventre chaque mois, cela revient à 15 000 euros dans une vie de femme, une vraie fortune ! En plus, les matériaux utilisés ne sont pas super clean (voir petite étude ici qui fait froid dans le dos),  différentes marques de tampons hygiéniques expertisées contiendraient plusieurs contaminants organiques.. Brrrrrr….

Perso, j’ai dis à adieu à ces cochonneries. J’ai adopté sans hésiter la cup ou coupe menstruelle. Oui, c’est cette petite chose en silicone là haut dans la photo, non, ce c’est pas un moule à mini muffin, Emmanuelle 😉

Sans tabous mesdames, ne soyez pas mal à l’aise avec votre vagin, voilà comment le libérer vraiment (et vous aussi du coup).

La coupe menstruelle : simple à mettre et à retirer

Il faut déjà commencer par acheter la bonne taille, tester les différents pliages,  lire la notice sans aller trop vite, suivre les conseils des copines au besoin et oser ! Penser à bien désinfecter régulièrement votre cup à l’eau bouillante et surtout avant la 1ère utilisation. Une fois qu’on a trouvé le truc, c’est facile: introduite à l’intérieur, le coupe se déploie, c’est soit silencieux , soit on attend un petit bruit (genre un plop). Assurez-vous qu’elle est bien positionnée et complètement déployée, la coupe ne doit pas être trop basse. On ne la sent pas du tout une fois qu’elle est posée, c’est assez dingue. On l’oublie pendant 4 à 6 heures les deux premiers jours, et ensuite on est tranquille la journée entière (idem pour la nuit). C’est étanche, ça bouge pas, j’ai testé à cheval et à la piscine, incroyable, non ?

Le double effet kiss cool de la cup c’est… l’arrêt total des anti-inflammatoires, mais pas de la bouillotte chaude ;-). Là, il me faudrait des explications médicales, car ce n’est pas mon domaine ! Sarah, tu m’aides ?

Economique et pratiqueserviette plim

Pour un investissement de 20 à 28 euros, la cup est vite rentabilisée, sa durée de vie est d’au moins 8 ans voir beaucoup plus selon les marques, elle ne prend pas de place dans votre placard, et notre paroi vaginale ne peut que mieux se porter n’étant plus en contact avec des fibres artificielles, de la cellulose synthétique, et autre poudre absorbante issue de la transformation de produits pétroliers…

Pour compléter notre kit de filles « sos menstrues »,  et pour être tout à fait tranquille d’esprit pendant cette période, je vous conseille les serviettes hygiéniques lavables en coton bio de chez Plim, super absorbantes et girly à souhait. Fabriquées en France, elles ressortent impeccables de la machine à laver, avec ma petite lessive maison (2/3 bicarbonate et 1/3 percarbonate) à 40 degrés. J’ai testé aussi le protège slip de Sakaidé, tout doux en tissu bio, il a l’avantage de ne pas bouger et de rester bien en place. C’est un petit investissement au départ, mais ça en vaut la chandelle, je vous assure.

Et les déchets dans tout ça ?

Yen a mare d’acheter et jeter ce type de produits néfastes à usage unique, et de nourrir la décharge ou l’incinérateur, non ? Rien qu’en France, cela représente 2 milliards de déchets par an ! On marche sur la tête. Osez franchir le pas et défaites-vous de vos habitudes, votre corps (et la planète) vous remerciera, et votre porte monnaie aussi !

Categories: Objectif zéro déchet, Pour nous les filles

10 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Saisissez dans le cadre ci-dessus le code indiqué.