logodna1

Article paru dans les DNA du 13 avril 2017

Scherwiller – Avec le SMICTOM d’Alsace centrale

Moins de déchets dans sa salle de bain

L’équipe prévention du SMICTOM d’Alsace Centrale a organisé récemment une journée spéciale pour les membres du club Optimo à laquelle ont participé 18 personnes.

formation alsace zero dechet

Le Smictom a créé le club Optimo qui regroupe des acteurs prêts à changer de comportement vis-à-vis des déchets et de jouer le rôle d’ambassadeurs.

Une visite du centre de tri a eu lieu le matin. Les membres ont découvert le tri balistique, le tri optique puis le tri manuel des déchets, les balles de papier, de canettes, de bouteilles en plastique, le bioréacteur qui permet la fabrication du compost urbain,… De retour en salle, après un petit film, ce fut le temps des questions et des échanges entre membres. Le repas a été partagé à la bonne franquette, chacun ayant ramené un mets.

L’après-midi a été consacré à… la salle de bain. Céline Portal, formatrice en éco-consommation, a montré comment réduire les déchets dans sa salle de bain, voire ne plus en produire. De nombreuses molécules chimiques utilisées dans les gels douches, les shampoings, les crèmes pour le visage, les laits corporels,…. sont nocives pour le peau et pour l’environnement. Ainsi les parabènes sont cancérigènes, les sulfates qui font mousser sont irritants, d’autres sont des perturbateurs endocriniens. « Je préconise une façon plus saine et moins coûteuse pour le porte-monnaie ! » Après une présentation des alternatives, la journée s’est terminée par une démonstration de fabrication de savon à froid. La recette est très simple mais exige de la rigueur et des précautions. Les participants sont repartis avec un savon maison bio.

Nicole qui gère l’Aspérule, l’épicerie solidaire de Villé, a été très intéressée par la fabrication du savon. Marlyse, bénévole chez Paprika, l’épicerie solidaire de Sélestat, a pris conscience qu’on « utilise trop de produits chez soi ». Jacky, adjoint au maire à Semersheim, a été plus intéressé par la visite. Sa femme fabrique depuis deux ans sa lessive. Isabelle Moulnier, animatrice prévention du SMICTOM, a rappelé que « chacun est acteur dans la production de déchets et qu’il y a une forte marge de progression dans les salles de bain. »

Categories: Coin presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Saisissez dans le cadre ci-dessus le code indiqué.