DIY : Les bons savons maison bio

savons_cannelle_DIY

J’ai fabriqué mes savons maison !

Je l’avoue, jusqu’au printemps dernier, je détestais les savons. Je ne trouvais aucun confort dans leur utilisation, car une fois mouillés, ils tombent vite des mains, on peut glisser dessus sous la douche, et je trouvais que ma peau était particulièrement sèche. Mon mari qui était déjà longtemps au minimalisme (c’est dans sa nature), avait juste un savon, une pierre d’alun naturelle, une brosse à dent, un dentifrice et de quoi se raser…. Et c’est tout ! De mon côté, j’adorais changer de gels douches bio aux parfums envoûtants, qui me susurraient plein de promesses exotiques et anti-stress, et j’en consommais des litres, associés à des shampoings, masques pour cheveux, démêlants, crèmes pour le corps, pousse-pousse… J’arrête là sinon je vais remplir toute la page 😉

Oui, je n’aimais pas les savons, jusqu’au jour où une amie m’a offert un savon qu’elle avait elle-même fabriqué. Je rentre à la maison, je me lave les mains avec, et à ma stupéfaction, quelle douceur, une sensation très agréable se propage dans tout mon corps, comme une vibration enveloppante. Choc. Moi vouloir comprendre. Alors je fais quelques recherches on the internet, et là, j’apprends que la plupart des savons  industriels sont « amputés » d’un ingrédient essentiel lors de la saponification, la glycérine qui permet l’hydratation de la peau. Mais pourquoi donc enlever cette glycérine les amis ? Et bien pour la revendre pardi ! Et oui, ainsi le consommateur peut-doit se fournir en crème hydratante, s’il ne veut pas que sa peau soit trop sujette à des tiraillements, voir à une forte rugosité, pouvant mener à la desquamation ou à des craquelures atroces… (j’exagère un peu, oui, je sais).

En y regardant de plus près, la majorité des savons industriels sont fabriqués à base de produits chimiques issus de l’industrie pétrolière… Le corps humain et particulièrement sa peau, n’est pas fait du tout pour le pétrole, vous imaginez, vous, ces petites molécules pénétrer dans votre corps, est-ce que cela va lui faire du bien ? Réponse, non. Alors, en discutant avec mon tendre et cher, nous nous sommes dit : pourquoi ne pas créer nous-même nos propres savons bio, en contrôlant ce qu’on mettra dedans ? L’idée a germé, puis s’est concrétisée par une après-midi « saponification à froid » chez mon amie qui a été formée professionnellement, car on ne s’improvise pas master en savon du jour en lendemain, faut pas déconner, c’est de la chimie quand même !

L’art de la saponification à froid

savon maison DIY

La saponification c’est tout simplement la réaction chimique qui va se produire entre de la soude caustique et les huiles pour créer un nouvel élément : le savon.

Avant propos

La soude est un produit dangereux, qui entraîne de graves brûlures chimiques, très difficiles à soigner. Il ne faut en aucun cas réaliser un atelier savon sans toutes les précautions d’usage, ni sans un équipement de sécurité adéquat. Les enfants et les animaux doivent être écartés. L’espace de travail doit être débarrassé et protégé, on oublie son téléphone et les réseaux sociaux pendant les opérations, ok ?

 

Le matériel pour faire son savonmateriel pour faire son savon

Habillé avec une tenue casual qui ne craint pas les éventuelles projections, vous vous munirez d’une blouse de chimiste, de lunettes, de gants, d’un tablier et d’un masque (ou un foulard) pour vous protéger. Il vous faudra également un saladier de type Pyrex, un mixeur plongeant, 2 casseroles (trouvées chez Emmaüs), des récipients pour mesurer les ingrédients, une balance à 0,1 gramme, des moules (j’ai choisi des moules en forme de cœur et un autre), 2 thermomètres (un pour les huiles, un pour la soude), une maryse, un fouet. Voilà, tout est prêt concernant le matériel et l’espace de travail.

 

Les ingrédients pour des savons bio, bons pour la peau

ingredients savon maison

La recette est concoctée par mon amie qui maîtrise le sujet et qui a suivi une formation professionnelle. Il existe plein de recettes différentes selon les besoins. Pour la nôtre, nous avons besoin de :

– 150 gr de beurre de karité
– 350 gr d’huile d’olive
– 200 gr d’huile de colza
– 300 gr d’huile de coco
– 1/2 cc argile + quelques brins de lavande séchée
– option : huile essentielle selon vos goûts * (3,5% pour 1 kg d’huile) 
– 147,9 gr de soude (attention, encore une fois, danger)
– 350 gr d’eau (pour la soude)

 

1ère étape : Peser et mélanger les corps grasfondre huiles savon

On pèse avec beaucoup de précisions les différents corps gras de la recette, un récipient de transfert par ingrédient, comme cela si on se trompe, il ne faut pas tout recommencer. Puis on commence par faire fondre le beurre, une fois fondu, on rajoute les huiles, on mélange et on laisse refroidir, en suivant de près la température à l’aide du premier thermomètre.

 

2ème étape : Préparer la soude

soude

C’est à cette étape qu’il faut faire très attention. Mettez vos lunettes, gants et masque. Commencez par peser séparément la quantité d’eau nécessaire et la soude. Ouvrez les fenêtres, ajoutez très progressivement la soude dans l’eau et non l’inverse. « La dissolution de la soude est une réaction exothermique » dit mon mari, bref ça chauffe et ça chauffe même beaucoup, jusqu’à près de 70 ou 80 °C. C’est pourquoi il faut un récipient en pyrex, sinon ça casse, et des gants de très bonne qualité. Remuez doucement jusqu’à complète dissolution des pastilles de soude. Surveillez la température à l’aide du deuxième thermomètre. C’est à cette étape que se dégagent les vapeurs de soude (car ça chauffe), nous avons décidé de faire cette opération sur le rebord intérieur de la fenêtre de la cuisine, qui est large et solide, je le précise, ne faites pas cela à l’extérieur de la fenêtre  (risque de chute).

 

 

3ème étape : Le mélange et le miracle de la moules savons coeursaponification !

Une fois que les températures des huiles et de la soude sont descendues entre 40 et 42 degrés (pour que le beurre ne se solidifie pas), nous pouvons faire le mélange. Nous avons une grande quantité de matières puisque nous avons décidé de faire 1 kg de savons, pour les offrir à Noël. Nous mélangeons donc pour obtenir une pâte assez épaisse jusqu’à l’obtention d’une trace.  Le mélange se fait grâce à un mixeur plongeant (acheté d’occasion chez Emmaüs également). C’est durant ce mélange que la réaction chimique de la saponification se passe.  Puis on rajoute l’argile,  la cannelle, les fleurs de lavande, on remue encore, on coule dans nos moules, on recouvre d’un film alimentaire, et on laisse durcir 3 jours. On démoule, on coupe en tranche si on a choisi un grand moule, et on laisse le savon reposer 3 semaines avant utilisation. (Oui c’est dur d’attendre…). Ainsi il aura eu le temps de sécher avant la toute première utilisation.

 

Bilan : super expérience, nous sommes très heureux d’avoir appris cette technique. Depuis le printemps dernier, j’ai testé d’autres savons (Alep, argasol, ils sont bien aussi). Un grand merci à notre amie et voisine, initiatrice hors pair. Se laver au bout de 3 semaines avec son propre savon, et bien, ça fait quelque chose ! J’espère que notre famille sera heureuse, en tout cas, nous, nous sommes très heureux et fiers de pouvoir leur offrir à Noël !!

savon coeur DIY

* Il faut être très prudent avec les HE (huiles essentielles) et les tester dans le creux du bras diluées dans un peu d’huile d’amande douce avant emploi, on peut mettre des notes odorantes comme l’encens, cèdre, santal, bois de rose, lavande, ylang-ylang, palmarosa, agrumes, etc. Il est même possible de combiner différentes HE, il faut suivre des règles de composition olfactive pour les huiles qui fonctionnent bien dans les savons. C’est pour cela qu’une formation professionnelle me semble indispensable !

Categories: DIY - faire soi même, Pour nous les filles

21 comments

  • Elodie

    J’adore !! Vous ne vendez pas de savons fais par vos petites mains par hasard ? Cela me parait être une excellente idée pour offrir à mes proches à Noel..

  • topsecret

    Bonjour !
    Premierement tres bon article (suffisament explicatif)
    Et deuxiemement « Categories: DIY – faire soi même, Pour nous les filles » -> Et les mecs ?

    Signe un mec qui mettra peut-etre en application ce qui est dit dans l’article, et ce a l’occasion d’un apres-midi avec sa copine. Et une mec qui lit des articles « Pour nous les filles »

    Troisiemement : A prendre au 48em degres svp, c’est surtout de l’humour pour faire remarque que c’est un bon article, et que pour une fois je me donne du coup la peine de commmenter (et donc il fallait bien que je trouve quelque chose a redire).

    Et quatriemement : Desole pour la syntaxe, j’utilise un clavier qwerty et donc depourvu d’accents… Et sinon, au revoir et merci pour l’article !

    • celine

      Bonjour, merci pour ce magnifique commentaire qui m’a fait bien rire, oui, j’ai classé cet article dans 2 catégories différentes 😉 C’est une très bonne idée d’activité avec sa copine, j’ai fais cet atelier avec mon tendre et cher, et c’est lui qui courageusement a touillé la partie soude caustique (un homme, ça assure toujours devant les trucs difficiles). Sinon, je prépare un article très prochainement « pour nous les hommes » sur le thème du rasage… Et les dames auront le droit de le lire :-) , peut être que ça vaudra encore la peine de re-commenter, qui sait ….

    • celine

      La soude caustique pour les savons (Hydroxyde de sodium NaOH) est différente et beaucoup plus dangereuse que les cristaux de soude (cristaux de carbonate de soude Na2CO3), ces derniers servent à faire le ménage ou la lessive, ne pas confondre les deux !

    • celine

      Les huiles ont des propriétés différentes, on choisit une composition en fonction de la tenue du savon (qui ne fond pas trop vite) et des vertus traitantes qu’on désire. Le recette que j’ai testé essaye d’équilibrer les huiles « dures » et les huiles « liquides ». L’huile de coco permet d’obtenir une mousse bulleuse et liable, c’est un ingrédient indispensable pour toute recette de savon équilibrée.

  • Benoit

    Merci pour votre reponse.

    Toutes les sauces sont pretes je voulais savoir si la solution dhuile doit elle aussi etre entre 40-42degre lors du melange huile/soude?

    Merci

    • celine

      Pour réaliser la saponification, il faut que la préparation homogène n°1 (huiles et beurre) soit à la même température que la préparation n°2 (soude + eau). Comme j’ai fais une grande quantité de savon, nous avons maintenu la température à 40 / 42 degrés des 2 préparations pour éviter que le mélange n°1 ne durcisse trop vite (à cause du beurre). Lorsque l’on fait une plus petite quantité de savon, la température peut être un peu plus basse que 40 degrés. Bonne continuation !

  • Thebehst

    Bjr. Je reunis mes ingrédients avant de me lancer ce we. Où trouvez vous le beurre de karité ?
    Signé un autre mec qui lit des articles soit disant de filles!!!
    Super article d ailleurs

    • celine

      J’ai trouvé du beurre de karité sur aroma zone ou à la maison d’or (http://www.lamaisondor.fr/), également possibilité en pharmacie ou magasin bio (ils en ont pas tous). Bon week end saponification avec toutes les précautions d’usage, et j’attends une photo du résultat. PS : merci à tous les mecs qui lisent mes articles de filles 😉 😉

  • Emmanuelle Sans Pareille

    J’ai testé (enfin l’utilisation, pas encore la fabrication)!!!!!
    De délicieux savons qui sentent très très bons et rendent la peau très douce… Merci pour ce joli cadeau Celine et bravooooooo à toi !!!!

  • VivreEcobio

    ah ah trop mignon les savons!
    Alors pour ceux qui veulent acheter des savons à froid (tout plein de glycérine et surgras) il y a plusieurs entreprises familles qui en vendent en ligne ou sur les marchés. Je sais aussi que dans les magasins sans emballages qui ouvrent un peu partout depuis 1 ou 2 ans (Paris, Nantes, Bordeaux…) il y en a aussi. le mieux c’est de taper: SAVON A FROID sur le net.
    Pour ma part j’en fais pas mal aussi mais juste pour les ami(e)s et la famille. D’ailleurs Noël approchant je me suis bien amusée à faire des savons à barbes et des shampoings solides :)
    Céline fais tu toi-même les recettes des savons ?

    • celine

      je ne suis pas formée encore pour réaliser une recette, j’ai juste appris le tour de main. J’aimerai bien faire un jour d’autre types de savons (à barbe pour mon mari), quelle est ta recette ? Oui, la saponification à froid ya rien de mieux en conservant cette belle glycérine 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Saisissez dans le cadre ci-dessus le code indiqué.